Ofra Haza

Sa musique

Pour les affichages et la liste complète de sa discographie, rendez vous à la page "galerie photo" et sélectionner l'album "sa discographie", vous y trouverez la longue liste, ainsi que le détail des titres.

Cette page est plus considérée comme le coin technique, elle y reflète aussi mon avis sur quelques albums qui m'ont touchés jusqu'au plus profond de mon âme.

 2008 FOREVER OFRA HAZA, REMIX

Disponible depuis le 18/03/08 sur www.amazon.de et depuis le 20/03/08 dans quelques pays d’Europe, ce nouvel album d’Ofra est en fait une pure merveille qui redonne une nouvelle ampleur au mot “Remix”.  Ne vous attendez pas aux remix habituels et trop nombreux d’une voix sur un fond dance voire techno, mais voyez y ici plutôt un très bel opus aux song modernes, électroniques mais aussi acoustique et tant d’autre. Chaque morceaux est remixé dans la beauté, la voix d’Ofra est mise en valeur et prédominante quasiment en permanence, ce qui est plutot rare pour une remix.  La chanson Fatamorgana prend un tout nouveau tempo, un peu plus rapide mais toujours, oh oui, toujours aussi agréable. Im Nin’alu 2008 est époustouflant. Bref, un CD “must have” pour tout amateur de bonne musique, c’est vraiment une bien belle surprise et un bien beau cadeau.

 2004 GREATEST HITS VOL2

Encore une fois, Israël renoue avec sa petite princesse des quartiers pauvres en nous offrant un superbe coffret 3CD qui inclut même des nouveautés (soit des morceaux pour la première fois sur cd, ou pour la première fois disponible). On y retrouve le Live à Montreux (le pressage allemant n'étant plus produit), mais aussi une chanson de 1976 splendide et surtout, et là nous pouvons remercier Bezalel pour sa volonté, la plupart des chansons de son album jamais commercialisé en 1995, "Queen in Exile". C'est un trésor à chérir tant il est précieux. Et le travail de packaging est plutôt réussi, avec de belles photos tant sur le coffret que sur les disques que sur leur livret.

CD 01 - LIVE AT MONTREUX JAZZ FESTIVAL

1. Im Nin Alu

2. Hilwi

3. Eshal

4. Asalk

5. Taw Shi

6. Fatamorgana

7. Medley: Galbi, Wen Esalaem, Ayooma

8. Dassa

9. Shaday

10. La Fa La

11. Love Song

12. Ya Ba Ye

13. Kaddish


CD 02

1. Al Chet Hayamim - 1982, Temptations n° 1

2. Angels Tears (Dim'ot Shel Mal'achim) - 1987, live, INEDIT/ NEW

3. Ga'aguim (Longings) - 1974, Ahava Rishona n° 7

4. Sh'charchoret (Dark Girl) - 1976, INEDIT/ NEW

5. Ein Zman Lit'ot - 1981, Bo Nedaber n°10

6. Zeh Yavo Pit'om - 1994, Kol Hanshama n°3

7. Mammi - 1980, Al Ahavot Shelanu n° 11

8. Yamim Nishbarim - 1986, Yamim Nishbarim n° 1

9. Kufsat Hatz'va'im (Paintbox) - 1994,

10. Ata Hivtachta - 1984, Bait Ham n° 9

11. Al Ahavot Shelanu - 1980, Al Ahavot Shelanu n°1 (plus courte de 2mn/ 2mn shorter)

12. Bo Nedaber - 1981, Bo Nedaber n° 6

13. Shir Z'mani La'ashirim - 1981, Bo Nedaber n° 5

14. Shir Hashirim Besha'ashu'im - 1978, Shir Hashirim Besha'ashu'im n°2 INDEDIT / NEW

15. Shabbat Hamalka - 1977, Atik Noshan n° 1

16. Parashat D'rachim - 1976, Vechuts Mizeh Hakol Beseder n° 12 INEDIT / NEW

17. Mocher P'rachim - 1974, Ahava Rishona n° 3

18. Neshikot Bayam 1976, Vechuts Mizeh Hakol Beseder n° 3 INEDIT / NEW

19. Balada Lamelech - 1978, Shir Hashirim n°3 INEDIT / NEW

20. Avoi, Avi (Oh no, Father) - 1985, Uz Li Guz Li n° 7 INEDIT / NEW

21. Irrisim - 1994, duo live avec Glikkeria, INEDIT/ NEW

22. Hechalil - 1987, duo avec Yehudit Ravitz , Shirei Moledet 3 n° 7


CD 03

1. Kashmir - 1995, Queen in Exile INEDIT/ NEW

2. Queen in Exile - 1995, Queen in Exile, INEDIT/ NEW

3. Jerusalem - 1995, Queen in Exile, INEDIT/ NEW

4. Temple of Love - Sisters of Mercy & Ofra Haza

1992, album Sisters of Mercy: Slight Case of Overbombing

aussi / also CD single (with a song twice longer / chanson deux fois plus longue)

5. Today I'll Pray

6. Love is in Vain (Jenseits von Liebe) - 1993

7. Open Your Heart - 2000, Virgin Voices 2 (A Tribute to Madonna)

8. Love is a Shelter - 1995, de Queen in Exile, INEDIT/ NEW ancien titre / Old Title: In This Burning Town

9. Genesis - 1995, de Queen in Exile, INEDIT/ NEW

10. Separate Ways - 1995, Queen in Exile, INEDIT/ NEW

11. Innocent (Requiem for Refugees) - 1992, Kirya n° 3

12. Trains of No Return - 1992, Kirya n° 4

13. Mata Hari - 1995, Mata Hari single CD

14. Fat Fa Ta - 1996, Mata Hari single CD

15. Fantasy - 1986, Golden Ablum n° 207

16. Scheherazade - 1995, Queen in Exile, INEDIT/ NEW

17. Give Me a Sign - 1997, Ofra Haza n° 10

18. Nous N'Irons Plus - 1986, Golden Ablum n° 2-09


Une nouvelle compilation qui sort 4 ans après le départ d'Ofra. Dirigée principalement par Bezalel concernant le choix des chansons. Lors d'une interview récente, Bezalel a annoncé qu'il voulait qu'Ofra soit la Elvis Israélienne.

Sans aller jusque là, et en restant discret pour le moment, on peut dire que Bezalel fait le même choix que Orlando, le frère de Dalida, en sortant régulièrement, des compilations avec quelques inédits en prime.

Quoi qu'il en soit, cette compilation est un peu plus soignée que la précédente, celle de 2000, sortie hativement suivant le départ d'Ofra. On trouve également de belles et rares photos pour la plupart, des chansons rares qui valent entièrement la peine d'avoir cet album. Je touve donc que c'est un album fabuleux, même s'il manque une touche personnelle de la part de Bezalel, cette compilation aurait tendance à manquer de chaleur humaine, quand on connaît Ofra et son coeur gros comme ça.

 

2003 ISHTAR, EMET, “LEORECH HAYAM”

L'année 2003 nous est généreuse. Sarah Brightman et Ishtar arrivent sur la scène israëlienne et internationale et envahissent les ondes avec leur nouvel album, qui plus est, avec deux supberbes duos. Pour Ishtar, on retourne au traditionnel avec du matériel déjà connu. Cependant, une nouvelle orchestration.

La musique se marie merveilleusement bien avec les voix d'Ishtar et d'Ofra. Qui plus est, Ishtar a réussi un paris assez surprenant et très difficile. Celui de marier sa voix avec la voix d'Ofra. En effet, les deux chanteuses ont toutes deux des voix exceptionnelles, mais très différentes, Jamais nous n'aurions pu imaginer telle réussite. Je ne m'attendais pas à quelque chose de fabuleux au début, non par pour la chanson, mais pour le marriage de ces voix. Et bien il n'en est rien. J'ai été emballé par cette douce balade mélancolique et cette symbiose des voix, parfaite.

Ne vous méprenez pas, l'album d'Isthar est bien sur toute la longueur, surtout très divers. Il s'adresse en particulier à la jeunesse israëlienne. Le premier morceau, "Lo Daï Baahava" a une forte empreinte R&B . C'est ensuite sur le morceau pop "Nasse Ve Tiré". Vous serez transporté par "Aba". L'émotion est belle et bien au rendez-vous de ce nouvel album d'Ishtar, et pour une fois, les français ne souffriront pas du logo "import" qui fait exploser le prix du disque. "Atoll Music", rien de plus français comme pressage... aucun souci donc.

Ainsi, Ishtar continue de progresser dans sa musique, et surtout d'explorer des nouveaux genres. Depuis ses débuts avec Los Niños de La Sierra où elle affectionnait le style arabo-andalou, puis son premier album solo en majorité français, Ishtar retourne à ses origines.

 

2003 SARAH BRIGHTMAN, HAREM,

“MYSTERIOUS DAYS”

Ofra est l'invitée dans la chanson "Mysterious Days". Encore une très vive émotion car il ne s'agit pas simplement d'un duo post-mortem, mais de tout un cheminement dans le plus grand respect d'Ofra et de Bezalel et de la famille d'Ofra.

Et en plus, l'apparition d'Ofra est exclusive, une chanson jamais produite aurapavant.

C'est avec la complicité de Frank Peterson (encore lui!) que Sarah produit cet album, qui comme son titre l'indique, est axé sur le style oriental. Lors d'une interview, Sarah explique ce duo si exceptionnel. A la sortie de l'album d'Ofra, en 1997, Sarah et Ofra désiraient faire un duo ensemble, histoire de fondre leur deux voix exceptionnelles. Comme elles sont amies, cela était forcément un moment de bonheur. Mais leur planning respectif les empêchait de se rencontrer, chacune étant occupée à promouvoir leur album respectif du moment. Ensuite, Ofra s'étant retrouvée dans la vie maritale, peinait déjà pour trouver du temps pour elle afin de travailler sur son prochain album, qu'elle voulait absolument parfait.

C'est en travaillant sur cet album, oriental, et avec Frank, que Sarah se demandait comment inclure un duo avec Ofra. C'était l'occasion rêvé, et pour rendre toute la grâce d'Ofra, avec ce clin d'oeil. C'est là que Frank se souvient d'avoir un samplé d'un morceau écrit à l'époque de la production du disque d'Ofra de 1997. Il chercha dans les bandes, et trouva ce fameux samplé.

Le résultat est immédiat: voici l'histoire racontée par Sarah (transcript d'un interview de Sarah, transmi au groupe yahoo par mon ami Daniel d'Israël, traduction libre en français: webmaster)



Journaliste: Quand j'ai écouté la pré-sortie du disque Harem, je n'étais pas trop sûr quant à ce que j'écoutais. Cela ressemblait à Ofra, et alors que le disque continuait de tourner, à un moment je me suis qu'il est évident qu'Ofra était sur le disque. Comment cela est-il arrivé?

Sarah: Cela est vraiemen triste, Ofra est décédée il y a peu et mon producteur avait également produit sont dernier album studio. A l'époque elle m'avait demandée si j'étais intéressée pour faire un duo avec elle, mais à cause de nos plannings, nous ne l'avons pas pu car avec mon album "Time to say Goodbye", j'étais tout autour de la planète et elle aussi . Cependant, alors que nous travaillions sur ce nouvel opus, et plus particulièrement "Mysterious Days", mon producteur a dit: "Tu sais, je n'arrête pas d'entendre la voix d'Ofra dans cette chanson, je sais que quelque part j'ai une bande sur laquelle nous travaillions et finalement nous ne l'avons pas utilisé, pour je ne sais plus quelle raison." Et il commença à fouiller dans ses cassettes jusqu'à ce qu'il trouve la pièce concernée. C'était la clé parfaite, au bon moment et au bon endroit. Et Frank a dit: "Je n'en reviens que cela se marie si bien avec!". Alors nous avons appelé en Israël et nous avons dit: "Vous savez, est-ce que nous pourrions utiliser un samplé d'Ofra, parce que Ofra souhaitait faire un duo avec Sarah". Et ils ont répondu: "Bien sûr, pas problème, allez-y!". Alors finalement nous voilà en duo, et cela est merveilleux car lorsque j'entends sa voix, je ne sais pas, c'est un sentiment merveilleux. J'aime cela, c'est comme si l'âme d'une personne continue de vivre au travers de sa voix et sa musique."

 

2003 YOSSI AZULAY

Et la dernière surprise de l'année 2003 nous vient directement d'Israel, avec Yossi Azulay qui nous offre le duo "Leorech Hayam" avec Ofra. Cependant, il est entièrement différent de celui d'Ishtar. Celui ne mélange pas les deux voix, Ofra est présente à quelques moments de la chanson, mais c'est Yossi qui en chante la plus grande partie. Ce qui finalement nous permet de découvrir l'étendue du pouvoir de sa voix, car lui aussi sait faire passer les émotions. D'ailleurs, son album est plein de couleurs musicales différentes qui en font un album bien agréable, ce jeune chanteur a vraiment une voix exceptionnelle.

 

2000 VIRGIN VOICES, “OPEN YOUR HEART”

Pour ce second volet dédié à Madonna, c'est Ofra Haza qui ouvre le bal, pas moins que cela, avec une époustouflante reprise de "Open Your Heart", plus ralentie, aux sons très modernes. Une nouvelle fois, Ofra se déplace en Allemagne à la rencontre d'excellents DJ remixers pour transformer la chanson pop/dance d'origine en chanson d'amour quoi que très moderne. Un régal pour les oreilles, une prestation peu commune qui sort du lot. Probablement une de ses plus belles reprises. Le chagrin vient du fait que le disque soit sorti peu après son départ, la chanson en est donc empreinte d'une valeur plus mélancolique, qui reste à nos yeux la dernière production achevée d'Ofra.

 

2000 GREATEST HITS VOL1

01- Un amen pour les mots / Amen to the words

02- Destinée Mutuelle / Mutual Destiny

03- Une Prière / A prayer

04- Va, va, va (Chai) / Chai

05- Gabriel

06- La Chanson Frecha / Frecha song

07- Tu m'appelles / You call me

08- Tel un oiseau / Like a bird

09- Chanson d'Amour pour le Soldat / Love song for a soldier

10- Continue de marcher / Keep on walking

11- Les Signes des Amoureux / Lovers' sign

12- Flash Gordon

13- Reine Magique / Magic Queen

14- Superstar

15- Main dans la main / Hand in hand

16- Aidez-moi / Help me

17- Avec toi ce soir / With you tonight

18- Après les vacances (duo avec Avi Toledano)

19- Le jeune marin / The yound Sailor

20- Les Yeux / Eyes

21- Ballade pour un Roi / Ballad for a king



01- Terre / Earth

02- Maison, doux chez-moi/ Home sweet home

03- Une nouvelle année commence chaque jour/ A new year starts everyday

04- L'été / Summer

05- Maintenant / Now

06- Toutes les cartes sont sur la table / All the cards are on the table

07- Lady

08- Viens jouer avec moi / Come play with me

09- Quarante / Forty

10- Cette année, Inshalla/ This year, Inshalla

11- Rachamim

12- Galbi

13- Im Nin'alu

14- Wish me luck

15- Ya Ba Ye

16- Daw Da Hiya

17- Show Me

18- Fatamorgana

19- Shaday

22- Renaissance / Renewal



01- En bord de mer / Along the sea

02- Giving...

03- Yad Anuga

04- Yerushalaym Shel Zahav

05- Sixth Sense

06- You've got a friend

07- Hageshem

08- Lettre d'amour/ Love letter

09- Nous n'irons plus/ We won't go anymore

10- Garçon de la Banlieue/ boy from the Suburb

11- Dites-moi où sont mes amis/ Tell me where my friends are

12- Nous n'avons pas encore parlé d'amour/ Haven't talked about love yet

13 - La Pomme d'Or/ Golden dpple

14 - Cette douleur/ This pain

15 - La fin de l'été/ The end of summer

16 - Je l'attends toujours/ Still waiting for him

17 - Ecoute les vagues/ Listen to the waves

18 - Quelqu'un marche toujours à mes côtés / Somebody always walks with me


Un coffret cartonné de 3CD, très joli, qui contient neuf chansons inédites, et les plus belles chansons de ses ballades à ses chansons dansantes. Un beau travail, un souvenir inconditionnel... (même si on le trouve fait un peu à la va-vite et relativement distant)


Dans cette compilation, on découvre des nouveautés. Et la plus imposante, est "Yerushalaym Shel Zahav", où la puissance d'Ofra atteint son paroxisme. Notre âme se trouve littéralement élevée dans les nuages de la paix et du repos sans fin... absolument divin. C'est d'ailleurs le CD3 que l'on écoute le plus au début, pour cette cascade de chansons splendides: les chansons 1 à 6 de ce troisième CD donnent les frissons tout le long.

 

1999 THE PRAYER CYCLE

Compositeur Jonathan Elias

Une magnifique chorale symphonique composée de neuf Adagios de prières: "Le Cercle des Prières".

Une perfomance vocale incroyable de nombreux artistes, bien sûr Ofra est du voyage. Il faut noter la perfomance époustouflante d'Alanis Morissette, qui nous dévoile ici une toute autre facette du pouvoir de sa voix, jusque là bien gardée secrète.


Ofra se joint au splendide virtuose pakistanais Nusrat Fateh Ali Khan pour une symphonie de la paix, qui n'est pas sans rappeler le thème cher à Ofra, repris aussi dans "Babylon", à savoir la co-existance en paix des peuples du Moyen Orient. C'est donc plus qu'une perfomance d'artiste à un groupe qu'Ofra amène, mais une représentation de ses efforts constants pour la paix (comme sa participation à Give Peace a Chance en 1991, sa représentation à Oslo en décembre 1994 etc...)

Un disque bien précieux donc, et une des dernières apparitions de ce fabuleux pakistanais, qui comme Ofra, nous a quitté.

Jonathan Elias signe ici, sa composition la plus prestigieuse jamais réalisée à ce jour. Son inspiration provient de pensées plus que sombres qui menacent la planète, à son opinion.

La prière serait le dernier recours, quand seul l'espoir subsiste. Un des nombreux commentaires de Jonatahan Elias, lors de ses interviews pour ce disque, est encore plus marquant que jamais:

"S'il est rare, en une vie, de pouvoir collaborer avec un grand artiste, que dire de l'honneur d'avoir oeuvré avec un groupe d'interprètes plus brillants les uns que les autres? Tous se sont montrés prêts à franchir bien des limites, musicales ou culturelles."

Ce disque est indispensable dans votre bibliothèque pour ces moments où vous recherchez la douceur, le repos de l'âme.

 

1999 THE REMIXED

Pressage Canadien

L'année exacte de la sortie de ce disque au Canada n'est pas confirmée, mais partant sur la base du bonus track, qui date de 1999, sa date de sortie se situe entre 1999 et 2000 (premier trismestre maxiumum).

Une compilation de remix, pour le marché canadien. Probablement à faible tirage puisque le disque n'est plus en vente nulle part.

 

1999 OFRA & THE BLACK DOG “BABYLON”

Babylon. Rien que le nom fait rêver et nous plonge dans le passé. Ofra s'essaie à un tout nouveau style lorsque les Black Dog font appel à elle pour la réalisatioin de ce single. Avec Bezalel, ils oeuvrent tous ensemble et l'on arrive à ce résultat plutôt original et différent. Beaucoup diront que ce n'est pas le meilleur d'Ofra, que c'est peu interessant. Quoi qu'il en soit, cela reste une nouvelle expérience pour Ofra et c'est, somme toute, un résultat plutôt encourageant qui permet à Ofra d'envisager de nouveaux horizons pour la simple raison qu'elle sait maintenant allier sa voix à déjà tellement de styles musicaux différent. Les différents remix sont variés tant par le style musical que par la voix d'Ofra.

Il est sûr qu'il ne faut pas chercher un texte précis, Babylon, c'est un tout qui nous pousse au repli sur notre passé, et pour ce faire, les paroles sont limitées mais il s'agit d'un projet qui avait été mis de côté par Ofra depuis plus de quatre ans. Mais comme nombreux sont ceux qui ne comprennent pas l'hébreu, le public se concentre alors sur la voix d'Ofra et le style musical qui en font la clé de cette réussite. Et ce qui rend ce disque spécial, c'est qu'il est l'avant dernière collaboration d'Ofra avant sa disparition. On se prend à imaginer quelle aurait pu être la nouvelle couleur de son album en préparation.

 

1998 YERUSHALAYM SHEL ZAHAV

C'est une année chargée dans la vie privée d'Ofra, mais elle reste présente sur la scène israélienne et internationale. Ofra participe à l'anniversaire des 50 ans d'Israël et en Allemagne, on sort sur le marché l'album de sa participation au Festival de Jazz de Montreux de 1990.

Les 50 ans d'Israël. Ofra y fait une prestation d'une qualité exquise. On pensait déjà avoir touché des sommets avec son album Kol Haneshama, quatre ans plus tôt, mais là encore, Ofra nous étonne encore plus en montrant qu'elle est encore capable de plus de passion avec sa voix. Ofra y fait une introduction, à savoir un samplé de Im'Nin'alu se fondant avec Kirya, le tout acapella, avant d'époustoufler le public avec une extraordinaire reprise, "Yeroushalaym Shel Zahav' (Jérusalem d'Or), chanson écrite par Bo'az Shar'abi peu après la Guerre des 6 Jours. Chanson qui entre parenthèse a été tranduite en français et chantée par les Compagnons de la Chanson.

Yerushalaym Shel Zahav, c'est, comment dire, une prestation à laquelle nous n'aurions jamais pensé concevable si nous ne l'avions pas naître dans la voix d'Ofra. C'est donc un grand moment de bonheur, intense, puissant.

Vous retrouverez cette chanson dans le coffret Best Of commercialisé en 2000

 

1998 MONTREUX JAZZ FESTIVAL

Un album d'exception. Pourtant ce n'est ni un album qu'Ofra et Bezalel viennent de finir, ni une nouveauté aux sons électroniques. Cet album est une exception par sa rareté. Alors que de nos jours de nombreux artistes sortent des disques live au bout d'un, voire deux albums, celui ci est le seul album Live d'Ofra. Mais il aura fallu être patient, huit années se sont écoulées depuis son passage à Montreux Jazz Festival (qui depuis s'appelle Montreux Festival). C'est donc parmis nos amis helvétiques qu'Ofra nous délivre une bien généreuse prestation de scène, chose plutôt rare. Cet album est un must-have pour qui aime Ofra, car un album live, cela donne toujours des chansons différente d'un enregistrement studio. Il y a quelque chose d'exceptionnel en ce sens, même si l'on sait qu'Ofra a déjà depuis longtemps traversé notre âme en ses quatres recoins, par la douceur et puissance de sa voix si particulière. ENREGISTREMENT : 1990

 

1998 HOTEI, SUPERSONIC GENERATION, “MYSTERY OF LOVE”

Ofra peut décidément aller sur des sentiers auxquels on ne s'attend pas, surtout cette année où on l'a entendue dans le Prince d'Egypte et La Gouvernante, plutôt classique et doux. Et bien là, un petit sentier époustouflant par son originalité. Ofra nous offre un nouveau duo en s'associant avec le chanteur de Rock (voire plutôt du heavy rock metal fleurtant avec le métal-trash) Tomoyasu HOTEI. L'album, Supersonic Generation est déjà édité, mais il sera inclus sur une nouvelle édition avec ce duo. La chanson ne se trouve dans aucune autre compilation ou album, à ce jour. Mais attention si vous commandez ce disque, assurez-vous de voir la liste des titres afin d'avoir la réédition adéquate. Bien que l'album ait des chansons très métal, Ofra y est, toute en douceur, sa voix se marrie encore une fois plutôt bien avec les sons modernes et même s'il en est bien différent, cette différence nous rappelle son éclat avec Sisters of Mercy six ans plus tôt.

 

1998 THE GOVERNESS

Ofra se joint au talentueux compositeur Edward Shearmur pour la naissance de cette bande originale du film "The Governess".Chansons dans lesquelles Ofra est présente:

Mary Blackchurch, The Box Camera, Passover, The Veil, Salome, Photographing Cavendish/Adio, querida, RosinaC'est sans hésiter qu'Ofra était pressentie, pour illustrer vocalement cette formidable histoire, tant par ses racines juives, que par le pouvoir de faire passer les émotions avec sa voix. Elle y est d'ailleurs entendue tout le long du film, et c'est un vrai plaisir.

Outre une perfomance vocale, qui s'allie si bien sur la musique classique, Ofra chante également en LADINO, un dialecte espagnol parlé par les "sephardic jews".Ainsi, dans "Adio, Querida" et "La Serena" (inclus dans le morceau "The Veil"), Ofra nous transporte dans ce monde.

Pourquoi Ofra illustre très bien ce film? Et bien, elle transpire l'émotion qui découle de cette histoire, dont voici un bref résumé: un portrait de la vie juive en Angleterre à l'aube des années 1840, où les traditions juives sephardiques se confrontent au style de vie plutôt victorien de l'époque. Minnie Driver, joue le rôle de Rosina, la fille de cette famille, qui se rend compte que ses racines juives lui barrent la route dans sa conquête (chut, il faut voir le film! Mais sans rien dévoiler, nous dirons que par la force des choses, Rosina sera obligé de travailler, dans un milieu où elle est forcée de cacher ses racines).

Un film inoubliable, où la musique, poignante, mêle la romance et la beauté. Une musique bien sûr classique qui allie avec un grand bonheur le talent de Shubert à celui d'Ofra et d'Edward. The Governess fait partie de ses disques dont on ressent le besoin d'écouter après une dure journée de travail, le matin et à tout moment où l'on a besoin d'évasion et de calme. Et on aura beau l'écouter encore et encore, on ne s'en lasse pas. C'est un Chef D'Oeuvre qui nous transporte loin, très loin dans un jardin calme où règne la sérénité. Loin dans le monde d'Ofra....

 

1998 C&N PROJECT: “QUEEN OF TEL AVIV”

Et Ofra nous surprend encore, avec C&N Project, pour le tube qui fera trembler les dance-floor de tous les nights club, "The Queen of Tel Aviv". Bon, par vraiment une nouveauté puisqu'il s'agit de la chanson "Im Nin'alu", mais dans cette édition, elle est plutôt bien mixée et ce single donne envie de se déchaîner sur la piste de dance. En outre, les remixes reflètent très bien le savoir faire en matière de mixage, pour cette époque, un savant mélange entre dance, techno et dream music. Idéal pour redémarrer une soirée de fête qui commence à faiblir.

 

1997 OFRA HAZA

Pour ce retour, Ofra s'associe avec le producteur Frank Peterson (Enigma, Sandra). La différernce est très nette, avec un style très moderne, surtout dans le choix des instruments, qui en font un album absolument Divin. D'ailleurs, les sons rappellent avec force son album jamais commercialisé de 1995, "Queen in Exile".

Mais c'est aussi l'opus qui a tiré le meilleur parti de "Kol Haneshama" pour en faire un album destiné au public occidental. Nouvel album, aux sons plutôt électroniques mais qui garde une saveur orientale et une sensibilité à l'âme. Ofra souhaite donc partager ses émotions et ce qui lui est cher au delà de ses frontières.


Pour ce faire, c'est à l'aide de Frank Peterson qu'elle fait appel. Un génie de la chanson émotionnelle qui maîtrise parfaitement les sons éléctroniques. Ainsi naît la toute nouvelle version de "Im Nin'alu", appelée pour l'occasion, "Im Nin'alu 2000", un rappel pour dire que même si l'occident passe bientôt au XXIème siècle, il n'en reste pas moins que la culture du passé garde une grande richesse qui peut encore être de mise de nos jours.

Et des merveilles surprenantes comme "Ethiopian Boy". Pourquoi ce titre? Et bien toujours en hommâge au peuple hébreu en exil. C'est en Ethiopie que se trouve la plus grande population juive de tout le continent Africain, même si une grande partie est partie en exil en Israël lors des affrontements ethniques qui se sont produits il y a quelques années maintenant. Israël leur a proposé de venir d'établir dans leur racine. Encore une fois, chaque chanson, chaque thème abordé, qu'il soit léger ou sérieux, n'est jamais fait par hazard.

Avec "Ahava", on part sur un rhytme très rapide, surprenant, mais délicieux, une sérieuse tranche de contraste entre le début et la fin de l'album. Innovant, intuitif, chaleureux.

Et que dire de "Show Me", une chanson voluptueuse époustouflante.Cet album n'est pas un hit des clubs en France, encore une fois, en comparaison de "Shaday", mais il agit dans la continuité (encore que le single "Show Me" a connu de belles soirées dans les clubs branchés avec des remix très modernes que les DJ se sont régalés à faire siffler la platine vinyl!).

Et pourtant cet album réserve une surprise au public français, avec la Chanson "Give me a sign". Une chanson en hébreue, anglais et français. Les couplets sont en français, le refrain en anglais et le "bridge" (pont) en hébreu. Un petit régal et une récompense pour le public français qui même s'il a en partie décroché de la carrière d'Ofra après l'album "Desert Wind" (1989) est resté fidèle à Ofra. Heureusment que l'internet permettra à ce public de renouer avec elle, puisque les radios le font très peu.

D'ailleurs, c'est avec plaisir que j'entends de temps à autre des chansons de cet album sur une des chaînes de radio d'ici (Nouvelle Calédonie), à savoir Océane FM. Quand j'entends Ofra à la radio, c'est une nouvelle expérience, l'effet n'est pas le même que de l'entendre sur le disque. On se dit: "Whoa, cette fois, je ne suis pas le seul à écouter en même temps Ofra, c'est fabuleux!".

 

1995 QUEEN IN EXILE

Edition:BMG Ariola. Ce disque n'a jamais été commercialisé, donc il n'y a pas de pochette... Où du moins, personne n'a en sa possession une telle pochette. En revanche le 1er single "Mata-hari" fut commercialisé, c'est cette pochette que vous voyez là. C'est à partir de celle que fut monté la photo suivante:

Bien étrange histoire que celle de ce disque. Qui peut comprendre les raisons d'un disque jamais sorti, et pourtant sur le point de l'être? Ofra est même allée en Allemagne et en Suède en 1995 pour promouvoir la sortie de ce disque. Le single est sorti au début du printemps 95 en Allemagne (ailleurs, je ne sais pas), et le disque lui-même était prévu peu après... Mais il ne sortira jamais. Un regret s'il en est... Le single a ensuite été retiré du marché. Et pourtant, même le single Mata Hari passait sur les chaînes de vidéo-clips dans ces pays là.Cet album, qui devait donc être son nouvel album international, est très moderne comparé aux précédents. Même si la fibre orientale est bien sûr très présente, les sons modernes le sont tout autant. "Jérusalem" sur un fond reggae, "Mata Hari" sur un fond de Dance, "Separate Ways" est un slow légèrement jazzy. Et "Kashmir" est légèrement grunge (splendide reprise des Led Zeppelin). A ce jour, nous ne savons pas exactement quelles étaient les raisons qui ont poussé Ofra et Bezalel à le retirer du marché et même si eux-même étaient pour ce retrait. On peut se satifsfaire de savoir que la plupart des chansons ont été incluses dans son best of volume 2 qui est paru en 2004, c'est un bon début, mais nous aimerions grandement voir l'intégralité de cet album mis sur le marché, comme il était prévu en 1995.

 

Pour certains, c'était la tristesse de découvrir dans les bacs, l'abasence du single alors qu'ils l'avaient la veille. Et pour ceux qui ne l'ont jamais découvert, cet album est passé à la trappe.

Une chanson magistrale est la chanson "Génèse", le titre explique le sujet, bien sûr, la Génèse. La voix d'Ofra, suave, veloutée, plaintive, se mêle merveilleusement bien aux sons modernes et électroniques, avec une très grande finesse et une délicatesse rare. La chanson pénètre en vous, et glisse dans votre corps, caressant avec douceur chaque cellule de votre corps, glissant le long des veines jusqu'à atteindre vos moindres sursauts musculaires, que ce soit un clignement d'oeil ou le déplacement d'un orteil. Votre âme part littéralement dans un voyage astral, vous êtes loin de votre réalité, vous êtes dans les étoiles, et au delà, vous êtes.... à la Génèse.


"Jerusalem" raconte le Roi Salomon et sa justice, je vous laisserai donc faire la déduction vous-même. Et puis nous sommes transportés par la chanson "Separate Ways", on se croirait dans un loft New Yorkais, l'un part, l'autre reste, et la tristesse fera place à la déception, une chanson qui réflète avec exactitude la séparation d'une grande partie des couples, de nos jours, dans le monde Occidental. Et que dire de la reprise de Lez Zeppelin, avec deux superbes version de Kashmir, l'une acoustic (version album), l'autre puissante (sur le single Mata Hari)

 

1995 PAULA ABDUL “MY LOVE IS FOR REAL”

Paula Abdul fait appel à la voix d'Ofra pour donner plus de qualité à son titre "My Love is for Real", dont il sera tiré en single pour les chaînes de clip. Il existe plusieurs version de cette chanson, qui sont réunies dans le single dont la pochette figure ci-dessus. Ofra y est la plus présente dans la version: "R&B Remix". Pour les autres versions, y compris la version album, on entend bien sûr toujours Ofra, mais bon, pas autant que l'on aimerait.

La Chanson est présente sur l'album "Head over Heels" et sur le best of de Paula Abdul. La chanson n'est pas une des meilleurs où Ofra est présente, ce serait plutôt une petite chanson de passage avec une apparition d'Ofra, mais bon, Ofra continue toujours de nous faire plaisir avec le bonheur que l'on a à l'écouter, une voix douce, suave, sereine.

 

1994 KOL HANESHAMA

Le grand retour d'Ofra sur la scène israëlienne (et au delà). Avec cet album, Ofra fait un retour fracassant. C'est un succès énorme qui va durer et durer et durer. A tel point que cet opus est son album en hébreu le plus connu hors de ses frontières (comprenez un album qui n'est pas ciblé pour le marché international). En sus, les passages TV en Israël se multiplient tous azimuts."Kol Haneshama" est l'aboutissement d'un travail, toujours en collaboration avec Bezalel, sur les thèmes sacrés de l'âme, de l'amour et tout ce qui touche à l'équilibre de notre âme. Que les chansons décrivent les peines de l'âme ou encore la recherche du bien être, elles sont toutes composées magistralement dans un nouveau style qui tranche avec tous ses albums précédents hormis les trois volets de chansons folkloriques. Et pourtant, ce ne sont pas des chansons folkloriques... c'est là le paradoxe.Il en sort donc un album sublime où la voix d'Ofra se fond dans les mélodies et une nouvelle fois, Ofra va pénétrer notre âme et raviver ce souvenir dans nos entrailles pour nous rendre, une fois encore, émerveillé et en alerte.


Bezalel et Ofra aboutissent ici à une oeuvre d'une extrême grande qualité. Et c'est maintenant leur but, de produire des albums dont la qualité soit recherchée. On est bien loin des albums pop de ses débuts, Ofra a beaucoup progressé, et dans son style, et dans sa voix, et dans son âme. Ofra continue d'être affectée par les douleurs de l'esprit qui torturent le monde actuel, en témoigne la chanson "Un homme sur cette terre" qui a été écrite par un agent de sécurité israélien qui cotoyait la terreur tous les jours. A sa mort, sa femme trouva son cachier de chansons. Elle n'a jamais sue qu'il écrivait des chansons. Elle composa la chanson de ce poème et Ofra l'entendit par hasard et l'a immédiatement aimée. C'est ainsi que la chanson fut incluse dans cet album, et lors de sa sortie, Ofra passa à la télé israélienne, accompagnée de la femme de cet homme, et fut émue et heureuse de raconter l'histoire de cette chanson.

 

1994 THE QUEEN MARGOT

Ofra signe une douce perfomance dans la bande originale du film "La Reine Margot". Patrice Chereau s'occupe d'une bonne partie des titres mais c'est Goran Bregovic qui est appelé pour marier le talent d'Ofra à une musique d'époque. Goran Bregovic est un compositeur dont la renomée est déjà bien établie. La qualité de son travail va sans dire et il est demandé dans beaucoup de bandes originales. C'est donc un gage de qualité lorsqu'un artiste est appelé pour participer à ses créations. Alors quand en plus l'artiste en question est Ofra Haza, on ne peut que se douter du résultat. Et nos doutes sont bien fondés, puisque ce disque comprend deux version de Elo Hi, l'une longue, l'autre plus courte, mais que l'on ne s'y trompe pas, il s'agit bien de deux versions différentes. Ces chansons seront à marier avec l'album The Governess, bien que ces chansons soient différentes, elle se marient toutefois plutôt bien.

Et pour finir, Elo Hi est inspiré de l'album d'Ofra, avec la chanson Kol Haneshama.

 

1994 PAINT BOX

Et c'est donc l'année consacrée à l'être humain. Le premier ministre israëlien Yitzhak Rabin demande à Ofra si elle souhaiterait chanter à la Cérémonie du Prix Nobel de la Paix. Ainsi naît la chanson "Paint Box", et en hébreu et en anglais.

Cérémonie dans laquelle est également présente Sinead O'Connor.

"Paint Box", une chanson sur la paix (bien sûr), avec une chorale d'enfants. Cette chanson est spéciale à nos coeurs car Ofra l'a chantée, et Yitzhak l'a demandée. Tous deux ont travaillé pour la paix, l'un a été assassiné par un étudiant fondamentaliste anti paix, la seconde par les mensonges de son mari. (cliquez sur l'image de Yitzhak pour connaître une brève biographie)

 

1994 ISRAEL PHILARMONIC

Dma'ot Shel Malachim (Angels' Tears / Les larmes d'Ange) - 1955

Avec ce titre, Angel Tear, Ofra nous amène dans le classique en se joignant à l'orchestre philarmonique d'Israël. On avait pris l'habitude d'entendre Ofra dans un registre proche du classique, et cette fois-ci, c'est un régal pour les oreilles, la musique, riche et variée de ce morceau fait la part belle à la voix d'Ofra.

 

1993 STEFAN WAGGERSHAUSEN “LOVE IS IN VAIN”

Ofra renoue avec le monde occidental en s'offrant un duo avec le crooner allemand Stefan Waggershausen. Ofra fait régulièrement des déplacements en Allemagne et on pourra d'ailleurs les voir dans une émission télévisée chanter leur duo. C'est une belle chanson d'amour anglo-allemande Ofra continue donc de participer auprès d'autres artistes, quand son emploi du temps le lui permet, ce qui est une chose assez dure pour elle, sachant qu'elle conssacre aussi beaucoup de temps à ses parents.

Jenseits von Liebe (L'amour est vain)

Un duo allemand, rare comme ses chansons françaises. Ce duo peut être trouvé dans le GHV2 d'Ofra, mais aussi dans le cd de Stefan.

 

1992 THE SISTERS OF MERCY, GREATEST HITS VOL2, “TEMPLE OF LOVE Touched by the Hand of Ofra”

Et l'on change totalement de registre pour ce single ultra rock. Ofra cotoie maintenant le Rock Gothique avec les mythiques Sisters Of Mercy et pour l'occasion, ces derniers remettent au goût du jour leur chanson "Temple of Love", en la rebaptisant pour l'occasion "Temple of Love, touched by the hand of Ofra". C'est un succès dans ne nombreux pays d'Europe et tout particulièrement en Grande Bretagne et en Allemagne (comme d'habitude, ces deux pays sont les champions en la matière!)

Qui plus est, le trio est invité sur de nombreux plateaux de TV. Cette chanson sera également présent sur le Best Of volume 1 des Sisters of Mercy.

C'est une grande originalité et Ofra nous surprend en marriant sa voix sur du rock pur et dur. C'est un régal et on se plaît à écouter le morceaux tant il contraste avec ce qu'Ofra a fait jusqu'à présent. A posséder absoluement! Et c'est maintenant chose possible puisqu'il figure sur le GHV2 paru en 2004. Ouf, on a eu peur encore. Franchement, pour qui aime le rock, il est fortement conseillé, c'est un savant mélange détonnant et Ofra démontre, encore une fois, qu'elle peut s'adapter à beaucoup de genres, qui plus est, les enrichir grandement.

 

1992 KIRYA & TODAY I’LL PRAY

Le quatrième énorme succès international d'Ofra Haza. C'est l'un des plus innovants, tellement plus oriental à notre oreille, et pourtant, tellement occidentalisé aussi, avec l'apparition de Iggy Pop, David McMurray


Ofra change de registre, un album tellement différent des précédents, mais en revanche, les thèmes sont récurants, on y parle de Jérusalem, d'exode, du peuple hébreu.

Toutefois, un nouveau sujet fait son apparition, la condition de la femme, très bien illustrée par la chanson "Daw Da Hiya", où la voix d'Iggy Pop pour la narration est tout simplement parfaite. Quand bien même la chanson situe l'action dans le passé, on ne peut pas s'empêcher de penser à ces évènements qui se sont passés au début de ce siècle et dont certains journalistes ont tenté en vain pendant des années d'en exposer la situation au monde entier. Ofra, comme beaucoup, dénoncait tout cela depuis bien longtemps.Retour sur cet album. Un album travaillé avec précision, perfection même. Ofra est restée silencieuse pendant deux ans, dans les bacs, mais ce silence en valait la peine, cet album est un éloge plaintif de la jonction entre le monde moderne et le monde ancien. Nous sommes plongés dans l'univers d'Ofra qui prend une nouvelle tournure pour notre oreille habituée à ses chansons collant au style Im Nin'alu. On y découvre encore une nouvelle fois, le talent d'Ofra et la chanson deux de l'album transperce notre âme et va se nicher en son creux, au plus profond de notre émoi jusque dans des lieux de cet âme dont nous ignorions l'existence. C'est une chose bien rare que de pouvoir arriver à cela, non seulement Ofrra touche notre âme en coeur, mais Ofra nous touche jusque dans notre subconscient et nous révèle nous-même tels que nous sommes, quoi que nous voudrions ou puisisons être.


Une chose est sûre, nous ne portons pas le même regard ni sur nous-même, ni sur le monde, après avoir écouté cet album. Oh bien sûr, nous retournons à nos activités, mais en notre intérieur, Ofra fait maintenant partie intégrante de notre vie, car sa voix si extraordinaire a su se nicher au fin fond de nos entrailles, telle une empreinte indélébile qui nous amène à changer, petit à petit, pour le meilleur....


Il faudra attendre 2004 pour le retrouver sur le best of volume 2 (disque 3). Peu de commentaires à faire, le titre s'explique de lui-même! Ce single est simplement dans la continuité de son merveilleux opus. "Aujourd'hui, je prie". A-t-on vraiment besoin d'en dire plus? Je ne pense pas

 

1991 PAUL ANKA “FREEDOM FOR THE WORLD”

On ne l'aurait jamais imaginé. Le mythique Paul Anka et Ofra en duo. Un bon vrai duo comme on les aime bien, sur un thème voué à l'espoir. Un superbe duo, que peu de gens connaissent en fait, mais c'est un petit trésor. Le crooner qui a traduit la chanson de CloClo, "Comme d'Habitude" pour en faire le titanesque hit "My Way", se met aux côtés d'Ofra pour un avenir meilleur. Un duo qui met clairement en garde le monde des dangers qu'il encourt de continuer à vivre comme le fait la société moderne. La voix d'Ofra est exceptionnellement agile et emplie de dextérité. C'est vraiment une chanson que l'on écoute avec grand plaisir, originale, fraîche, honnête.

 

1990 WILD ORCHID 2

L'orchidée sauvage fait appel à Ofra pour créer un remix inédit de deux chansons d'Ofra: "Slave Dream" et "I want to fly", issu de l'album Desert Wind. Ofra et Bezalel font donc un remix "sulfureux" qui est très bien adapté à la chaleur ambiante du film. La voix d'Ofra est encore et toujours imposante, et les chants languissants font de ce remix un morceau d'une très grande qualité. Et pour aller avec, la chanson "Love Song" de son album Shaday est également présente sur cet album.

 

 

1990 DICK TRACY

Ofra nous amène dans le monde latino du passé. Avec cette chanson, c'est un formidable duo aux côtés de Duncan Dhu. Style latino de Miami, ambiance à la détente. Chanson rare et difficile à trouver car elle ne figure pas sur la bande originale classique de Dick Tracy mais sur une réédition japonaise. Chacun sait que le Japon est le champion pour presser des disques avec des bonus et des "hidden tracks" qui sont souvent bien rares voire quasiement impossible à trouver.

Ofra et Duncan Dhu, un bien joli duo. La voix suave d'Ofra reste profondément en nous comme un empreinte qui ne s'efface pas. C'est ainsi, c'est Ofra, c'est son talent et surtout, c'st innée. Rien n'y fait, quand on commence à l'écouter, notre âme est happée vers cette diva, et plus on la découvre, plus on s'émerveille et plus on se rend compte à quel point Ofra est exceptionnelle!

 

1989 DESERT WIND

Le troisième opus international d'Ofra Haza confirme sa montée en puissance avec le déménagement d'Ofra sur le sol américain. Soyez sans craintes, Ofra n'oublie pas ses racines et fait des allers retours en les USA et Israël.


Petite surprise dans cet album, Kadaya, la maman d'Ofra figure sur la chanson Fatamorgana, avec principalement les chants traditionnels du temps où elle vivait encore au Yemen.


Quant à Thomas Dolby, il y fait son apparition dans les chansons "Taw Shi" (production,mixage, écrit, chant) et "Fatamorgana" (production, mixage, claviers)


Les USA plus que jamais s'arrachent cette star sur les chaînes de musique et le nombre de fans s'accroît drastiquement, tout comme en Allemagne et en Angleterre principalement, et à moindre échelle, l'Espagne et de nombreux pays d'Europe de l'Est. Seule la France reste derrière cette vague et peu ou prou de publicité sont faites au sujet de cet album. C'est bien dommâge.

 

 

1988 YEMENITE LOVE

Cette compilation n'est plus produite. Les chansons 02 à 10 sont des chansons de sa période dans la troupe théatrale Shechunat Hatikva. La chanson 01, "Ya Hilwi" est remixée, en ce sens, elle est inédite. C'est un CD qui est très dur à trouver, que ce soit sur ebay ou les autres sites d'enchères spécialisés. Le remix est d'ailleurs très interessant car original pour son époque bien que peu complexe. Quoi qu'il en soit, c'est un disque que beaucoup aimeraient avoir dans leur collection, un peu comme un best of de la période théatrale avec un inédit (le remix)... Qui sait, peut-être que dans quelques années ce disque sera commercialisé à nouveau par une nouvelle maison de disque.

 

1988 SHADAY

Ofra Haza atteint de nouvelles fois de nouveaux sommets. et c'est la conquête du monde entier maintenant. Dès la sortie du premier single de ce nouvel opus le clip d'Ofra est partout dans le monde, sur toutes les chaînes, et son tube sur toutes les radios, aux quatre coins du globe. Ofra pulvérise les frontières, les religions, les couches sociales atteint le coeur des personnes de tout âge. C'est la "Rolling Stone" de l'Orient, elle défie toute classification et démontre pleinement son potentiel.... ce que nous croyons, mais ce potentiel n'est pas encore atteint...

Im Nin'Alu est un succès énorme, déjà conforté par la première version de son album de 1985, cette nouvelle version est tout simplement à couper le souffle. Le monde entier découvre le visage si doux et la voix si envoûtante de l'égérie d'Israël. Ofra Haza, ce nom est sur toutes les lèvres, les chaînes de télévision s'arrachent les intervieuw, les magazines musicaux lui courent après. Ne pensez pas que ceci ne soit que le temps d'un single, al contrario, c'est le début d'une nouvelle vie pour Ofra, qui reste pourtant fidèle à ses racines, mais dorénavant sa vie se passe entre Hatikva, Yehoud et Los Angeles et bien sûr l'Europe.


Im Nin'Alu continue d'attirer les oreilles curieuses, continue d'alimenter les radios que déjà Galbi s'ensuit, aussi puissant, aussi incroyable et pourtant, toujours en reprise de son album de 1985. Quelle bonne idée que d'avoir adapté ces chants religieux sacrés aux sons prohibés du Yemen, qui plus est, chanté par une femme. Le monde est en admiration et en demande encore. Le Trésor d'Israël s'ouvre au monde entier et c'est sans surprise que les discothèques se plaisent à glisser les chansons d'Ofra entre deux tubes pop du moment, incitant la foule à découvrir que le hit de l'été, pour une fois, ne vient pas d'une femme en bikini sur un bord de mer aux accents latino mais plutôt d'une femme coiffée d'une cagouche et de vêtements traditionnels orientaux. Qui plus est, un hit d'été qui se prolonge bien au delà et qui annonce la couleur de Galbi.

Bien que demandée de partout, bien qu'en concerts aux quatres coins du globe y compris les pays frontaliers d'Israël où son succès est maintenant bien assis, Ofra et Bezalel s'attèlent déjà au nouvel opus.

Cet album inclut des adaptations en anglais tel My aching Heart, issue de This pain of Mine. Ofra mélange les mélodies amoureuses, les textes sacrés, les chansons sur son peuple et leur douleurs, bref, un opus plus que magique

 

1987 SHIREY MOLEDET 3

Ce disque, réedité en 1998, est disponible sur Hed Arzi ltd


Avec ce troisième et dernier volet, Ofra nous emmène encore plus dans le folklore de son pays, et nous fait découvrir encore des nouvelles mélodies, aux influences variées. On distingue la continuité dans la voix d'Ofra qui ne cesse de nous épater. Quand on croit que l'on connaît tout de sa musique et de sa voix, Ofra nous surprend encore une fois, elle est là où l'on ne l'attend pas. Splendide sentiment que celui de ne pas savoir ce qui arrivera ensuite.


 

1987 GOLDEN ALBUM

Yamim Hazahav (Disque d'Or / Golden Disc-double Cd)


Un premier Best-of avec des nouveautés: deux chansons en version française, et une en version anglaise.


Ce double Cd réedité en 1995 sur Hed Arzi ltd, vient d'être arrêté de production (2002). On ne peut hélas plus le commander. Esperons qu'une nouvelle compilation sortira avec ces titres rares présents ici. Car il existe le Greatest Hits édité en 2000, puis celui de 2004, qui comportent trois CD chacun, mais aucune de ces chansons françaises, rares.

Avec de disque, Ofra fait un premier bilan de sa carrière solo depuis 1978. Quiconque connaît la carrière d'Ofra se trouvera fort surpris d'avoir un double CD avec "si peu" de chansons, tant ses succès ont été nombreux. De plus, Ofra fait la part belle aux nouveautés et à sa volonté, avec celle de Bezalel de continuer à vouloir s'orienter sur une carrière parallèle, celle de l'international. Car n'oublions pas que c'est de cela qu'il s'agit. Jamais Ofra n'oubliera son pays, et jamais elle n'oubliera d'où elle vient. Alors ce double disque est un excellent moyen de le prouver, alliant ses chansons pop hébreues et des nouveautés comme ces chansons françaises et le tube "Fighter". Pour l'occasion, ce double disque sort en version vidéo. Certes, toutes les chansons ne sont pas représentées sur la K7 vidéo, n'oublions pas qu'à l'époque le DVD n'existe pas encore, mais Ofra met tout son coeur pour sélectionner les meilleurs clips et ajoute aussi les clips francophones et anglophone. Une belle perfomance, que l'on regrette uniquement par le fait que ces K7 n'ont toujours pas été éditées en DVD et pour ceux qui la possèdent, ils se rendent compte que le mono ne permet à la voix d'Ofra d'être écoutée pleinement à sa juste mesure

 

1986 AIME-MOI

Un vinyl qui ne sortira probablement jamais sur CD. A SP that will probably never come into a Cd, unfortunately.


Et voilà, Ofra amorce un peu la langue française. Ce que l'on note dès le départ, c'est l'accent prononcé d'Ofra, dans la chanson "Aime-moi". Accent qui est nettement moins prononcé dans "Les héros d'un jour". Il faut bien se souvenir qu'Ofra a appris le français par les livres, dans le bus qui la conduisait de villes en villes du temps où elle était avec la troupe de Hatikva. C'est donc plutôt un bel exploit and certains se souviennent encore des interviews qu'elle a données à France Inter en 1988.


Concernant ce maxi 45 tours, c'est la face B qui est plus intense. En effet, "Les héros d'un jour" est une belle chanson, la voix d'Ofra y est fluide. Quant à "Aime-moi", elle illustre parfaitement la musique pop française des années 80.

 

1986 YAMIM NISHBARIM

Disque disponible sur CD par Hed Arzi


Afin de ne pas se concentrer uniquement sur le succès international, Ofra revient sur la scène israëlienne avec un album de nouveau plus pop. Là encore, Ofra étonne. Après la pop classique, et le cadeau à sa maman, Ofra décide de s'engager encore plus dans ses albums. Son implication dans cet album est largement supérieur aux précédents, en ce qui concerne l'écriture et la musique. Il est aussi d'un style nettement plus particulier, et l'époque synthétiseur (avec ses sons funky modernes) est très présente.

Mais "Six heures du soir" nous fait aussi rappeler "Yad Anuga" et même si Ofra change de style, change les instruments, sa voix est toujours aussi époustouflante... C'est d'ailleurs la chanson qui fait vibrer le plus.

Les chansons sont donc d'un style différent, et pour une oreille non Israëlienne, cela peut surprendre, mais la mélodie reste présente.

La chanson "Bo Venagen Otti" sera reprise dans Shaday, en anglais, sous le titre "Take me to Paradise". Et la chanson "Hake'ev Haze" sera également reprise dans "Shaday" en anglais, sous le titre "My aching heart".

 

 

1985 SHIREY MOLEDET A+B

Shirei Moledet A 1983 (Shirey)

Shirei Moledet B 1985 (Shirey)

(Folklore arabique et judaïque/ Judaic-Arab folklore)

A noter une petite touche de folklore grec / A little Greek print too

Ces deux 33t ont été réédités sur un même Cd en 1989 sur Hed Arzi ltd.

Maintenant que le succès d'Ofra est bien assis, et que son public la suit, suit son évolution, Ofra veut passer à un autre registre, elle souhaite populariser encore plus les chansons folkloriques de son pays. Elle entamme donc deux volets en 1983 et 1985 de ce folklore. Enorme succès qui déborde encore une fois au delà des frontières avoisinantes. On se rend compte de la richesse de ce folklore qui a su garder le meilleur de son peuple qui a ramené au pays des styles bien variés (oriental, grec pour ne citer qu'eux).

Mais là où le public reste ébahi, c'est sur la chanson "Yad Anuga", sur un air arabo-oriental, Ofra fait découvrir à son public une voix qu'il ne connaissait pas encore. Une voix envoûtante, suave, exceptionnelle et riche à la fois. Et c'est toute une nouvelle génération qui a été touchée par la voix d'Ofra. Maintenant, ce sont aussi les parents de ce public qui sont sous le charme. Ofra a étendu son succès dans et hors de ses frontières.

Une nouvelle page s'est tournée dans la carrière d'Ofra et de Bezalel...

 

1985 ADAMA

Ce 33t a été réedité sur Cd en 1994 sur Hed Arzi ltd


On passe sur les ballades amoureuses pour se concentrer sur les nouveaux thèmes qui font qu'Ofra est toujours en tête des hits parades. La chanson "Adama" parle de la terre, et de sa résistance à l'homme, on appartient à la terre, elle nous protège, c'est une symbiose entre l'homme et la terre. Cet opus a un thème principal: la relation de l'homme avec la Terre. La nature en général (chanson 5 par exemple). Les sources d'inspiration pour nos deux complices ne tarissent pas.

Et dans cet album, la surprise nous vient de Michèle Torr qui dans son album "LUI" en 1980, avait déjà repris la mélodie de "Adama" pour en faire une chanson qui s'appelle "Love", chanson et mélodie d'origine israëlienne, qu'Ofra a repris dans cet album.

 

 

 

1985 YEMENITES SONGS

Le premier succès international avec un impact croissant, d'Ofra Haza, qui était également très populaire en Israël et dans tous les pays arabes voisins.

Le cadeau d'Ofra à sa maman Kadaya...

C'est un album décisif dans la carrière d'Ofra, il marque une toute nouelle ère, et pourtant, rien de cela n'était prévu à l'origine. Ofra ne pensait pas au succès avec cet album. Elle voulait faire un cadeau à sa maman qui durant toute l'enfance d'Ofra, chantait ces chansons yéménites vieilles de plusieurs siècles (XVII).

Alors Bezalel et Ofra ont enregistré cet album. Ofra y chante les chansons yéménites, et s'entoure de quelques instrumentalistes qui créent le rhytme sur des instruments à corde et à vent (qui étaient interdits pour les chants religieux) et sur des bidons (au Yémen, sous les contraintes islamistes, il était interdit de jouer de la musique, la musique elle-même était très restreinte, alors les hébreux se servaient de bidons, d'assiettes et autres accessoires de la vie de tous les jours pour remplacer les instruments manquants prohibés).

C'est une fois la maquette faite, lors d'une écoute en studio avec le fils de Bezalel que ce dernier a eu l'idée d'ajouter des sons modernes. A l'origine, ces chansons ne pouvaient être chantées que par des hommes, et il ne devait y avoir que des percussions. C'est dire le changement drastique avec la voix d'Ofra et les sons modernes ajoutés, autres que les percussions.


Finalement, c'est en avançant à tâtons que l'équipe a su moderniser et mettre au goût du jour ces anciennes chansons, pour les faire connaître aux plus jeunes, envoûtés par ces nouveaux rhytmes qui tranchaient avec la musique pop israëliennes.


Pour une oreille occidentale, cet album semble très culturel et très traditionnel, en comparaison avec "Shaday", alors qu'en fait, il est déjà très modernisé.


Mais Ofra et Bezalel ont su trouvé l'accord parfait pour que tradition et modernisme se fondent, sans jamais que l'un ou l'autre ne s'appauvrisse, bien au contraire. Ils ont réussi, ce que beaucoup ont tenté, en vain, à marier ces genres. Beaucoup se vantent de marier les styles et de le faire avec grâce... mais franchement, pour certains, quand on écoute les versions originales, on ne les reconnaît plus.


Il va sans dire que cet album rencontre un succès phénoménal dans les pays arabes proches, faisant oublier ses chansons de 1983 car la différence étant cet orientalisme dans les chansons, qui en font un album spécial.

On peut considérer sans vraiment se tromper que c'est cet album qui marque le renouveau dans la musique en Israël, et qui amène ces sons nouveaux. A partir de là, d'autres artistes vont se pencher peu à peu sur ce style oriental, et finalement, à partir des années 90, le style oriental est prohéminent dans la pop hébraïque. Ainsi, Zehava Ben ou encore Eyal Golan illustrent très bien ce changement. Des styles différents, mais un point commun, les sons orientaux.


Ainsi, l'équipe fusionne les trois sons: chants sacrés, percussions, sons funky. Ces textes, écrits au XVIIe par le rabbi Shalom Shabazi lancent sa carrière internationale, en Angleterre en premier lieu. C'est en découvrant par surprise un samplé de sa chanson "Im Nin'alu" dans le tube "Pump up the Volume" que le monde découvre Ofra. Tout de suite, tout le monde se demande qui est cette voix. Pour certains, cela leur rappelle un souvenir pas si vieux (si, si, l'Eurovision!) et pour d'autres, c'est une nouveauté exceptionnelle. Du jour au lendemain, Ofra se retrouve propulsée sur les scènes européennes, invitée de toute part à tous les show TV.

 

1985 UZLIGUZLI

Bien qu'Ofra soit en plein succès (un peu par surprise d'ailleurs) avec son album Yemenite Song, elle prend le temps de se joindre à la troupe comique pour Uzliguzli. Un spectacle frais, chenapan, innocent qui ne se prend pas au sérieux.

 

1984 BAYT HAM

Un 33t réedité en CD par Hed Arzi en mai 2002 (avec Bayt Ham: double CD)

Bayt Ham (ou Bait Ham). Le disque "pop" d'Ofra qui a atteint le paroxisme en matière de succès. On a beau chercher une faille jusqu'à présent, il n'y en a pas. La carrière d'Ofra avance pas à pas, mais ne s'estompe jamais. A chaque fois c'est un nouveau succès. Il faut dire qu'Ofra et Bezalel abordent plusieurs thèmes et ne se contentent pas de simples chansons d'amour. Les gens se sentent ainsi concernés par les chansons d'Ofra, ils se reconnaissent en ces chansons, et le fait qu'elles soient si bien chantées et arrangées ne gâche rien, bien au contraire

 

1983 CHAI

Un 33t réedité en CD par Hed Arzi en mai 2002 (avec Bayt Ham: double CD)

Le succès d'Ofra l'emmène au-delà des frontières, depuis sa participation à l'Eurovision. Et son premier succès, il est chez ses voisins, les pays arabes qui bordent Israël. C'est dire si le pouvoir et la magie d'Ofra sont puissants. Une amie qui a vécu en Egypte pendant 5 ans dans les années 80 m'a fait remarquée qu'Ofra était populaire, mais principalement dans les grandes villes, où les gens, de manière générale sont plus ouverts d'esprit. Quoi qu'il en soit, son succès dépasse maintenant les frontières d'Israël et traverse la Méditerranée pour aller en Europe dont l'Allemagne. La France n'est pas en reste car Ofra y fait une entrée remarquée.

Sur cet album, un magnifique duo avec Avi Toledano, envoûtant...

 

 

1983 CHAI - EUROVISION

Sélection Israël de l'Eurovision 1983 / Israel' Selection for the Eurovision 1983

A- Va, va, va... (version française)

B- Chai (version hébreue)


A- Hi (English version)

B- Chai (Hebrew version)


A- Frei (version allemande)

B- Chai (version hébreue)


Le succès international. Avec sa participation à l'Eurovision, Ofra connaît le succès hors de ses frontières, et à l'instar de nombreux participants à ce concours, sa carrière ne va pas s'arrêter, bien au contraire. "Chai", c'est l'histoire de tout un peuple qui se lève pour réagir et s'affirmer en tant que tel, non pas une nation, mais un peuple, avec sa culture. Dans les traductions française, anglaise et allemande, le thème est plus léger (l'amour surtout), car on ne peut pas forcément traduire mot pour mot une chanson et en garder toute sa valeur. Quoi qu'il en soit, que ce soit l'histoire d'un peuple ou encore la quête de l'amour, c'est un grand succès qui dépasse les prévisions. L'Allemagne, spécialiste en découverte de talents, va porter aux nues cette "nouvelle" artiste et l'aider à conquérir l'Europe.

Car l'Allemagne est vraiment la nation qui s'est émancipée dans le domaine de la musique, et qui sait reconnaître la valeur et le talent, bien au delà de ses frontières. . A ce jour encore, ce pays reste une mine d'or pour qui veut découvrir de nouveaux artistes dont on n'entend pas forcément parler ailleurs.


1983 EUROVISION: LE Kdam

La soirée était présentée par Dalia Mazor et Daniel Pe'er (ce dernier ayant présenté le concours de l'Eurovision à Jérusalem en 1979.

Le concours Kdam de 1983 était peut-être l'un des plus intéressants "Kdam" à ce jour puisqu'il incluait les deux chanteuses les plus populaires d'Israël en ce temps: Yardena Arazi et Ofra Haza.

Yardena et Ofra était en compétition et cela était un terrain plus que favorable pour donner à la nation une véritable lutte quant à la meilleure... et tel fut le cas.

C'est Ofra qui fut élue avec "Chai". Yardena suivait en seconde position avec sa superbe chanson "Shiroo Shir Amen". Le groupe Bomerang arrivait en troisième place avec leur chanson "Ha'agada Al Bell". Quant à Avi Toledano, représentant de 1982, et qui a écrit la chanson "Chai" pour Yardena, l'a proposée à Ofra suite au refus de Yardena de la chanter.

Cette chanson fut l'une des meilleurs d'Israël quant à un concours de l'Eurovision, et arriva seconde à seulement 6 points du Luxembourg.

 

1982 PITUYIM

Ce 33t a été réedité sur Cd en 1996 sur Hed Arzi ltd


Pituyim: Ofra nous emmène dans un nouvel opus, en sachant toujours manier les douces ballades et les chansons pop. Concentré sur l'été, c'est un énorme succès. La dernière chanson est une bien jolie ballade et la voix d'Ofra commence à évoluer vers des tons plus graves, avec une voix de mieux en mieux maîtrisée. Ofra manie sa voix dans une nouvelle gamme et ainsi continue d'élargir l'évantail de ses compétences.

Ce disque est une ode à la joie, tout simplement... Il est frais, chaleureux, innovant, simple.

 

 

1982 LIYLADIM

Ce 33t a été réedité sur Cd en 1993 sur Hed Arzi ltd


Rien de spécial à noter sur cet album, vous l'aurez compris, des chansons pour les enfants. On retrouve des airs connus comme la chanson du Coucou, comme quoi, certaines chansons enfantines ne connaissent pas de frontières. Ofra rentre dans le monde de l'enfance, et ce disque connaît un certain succès dans les écoles (hum, cela paraît évident :-)

 

 

1981 BO NEDABER

Ce 33t a été réedité sur Cd en 1995 sur Phonokol ltd


Un album qui est dans la même veine que le précédent, toutefois, on constate une évolution dans les rhytmes et une progression. Ofra se rapproche encore un peu plus de son public de jeunes, et pas à pas, elle s'intègre dans la vie publique du pays. Même si Ofra et Bezalel explosent les hits parades à chaque nouvel album, Bezalel sait mener avec tenacité un parcours dans lequel il sait dorénavant que la carrière d'Ofra ne fait toujours que commencer. Ofra ne s'est pas encore lancé dans mélodies aux thèmes vraiment profonds, et l'amorce se fera petit à petit, avec, il est vrai, un coup de pouce d'imprévu. Avec ce troisième album, Ofra est LA star montante d'Israël, qui confirme à chaque nouvel album, son talent. Comme les albums précédents (et les albums à venir), cet album est certifié platine et encore une fois, les récompenses affluent. Que du bonheur! Surtout quand on sait qu'Ofra continue d'apprendre les langues étrangères, s'occupe de ses parents en leur améliorant un peu plus leur confort de vie. Ofra ne jette pas l'argent par la fenêtre et de toute façon, pour le moment, elle a tellement de travail à faire qu'elle ne trouverait pas l'occasion de le dépenser quand bien même elle le souhaiterait. La Petitte Etoile de Hatikva n'en finit pas de grimper....

 

1980 AL AHAVOT SHELANU

Ce 33t a été réedité sur Cd en 1994 sur Phonokol ltd


Ce second album conforte le succès d'Ofra, avec de merveilleuses ballades comme "Al Ahavot Shelanu" mais aussi des chansons plus pop et modernes telle "Flash Gordon". Ofra commence à mélanger les styles, et à s'investir un peu plus. Elle est dans le vent, et les récompenses se multiplient. Avec ce succès, Ofra porte assistance à ses parents, en améliorant leur cadre de vie. Elle garde les pieds sur terre, jamais elle n'oublie qu'elle vient des quartiers pauvres.


Dans la chanson "Shir Hafrecha" (la chanson de la Bimbo), il ne faut pas comprendre le mot Bimbo en son sens actuel. Ofra représente une jeune femme qu'un homme veut épouser, et elle lui fait comprendre qu'elle est encore jeune et qu'elle veut d'abord profiter de la vie, bouger, danser, s'amuser avant de s'engager pour la vie.

Dans la chanson "Hageshem", on est transporté par les violons et la voix "veloutée" d'Ofra. Une merveilleuse chanson qui précèdera ces chansons "magiques" qui font vibrer notre âme.

 

 

1979 SCHLAGER

Cette B.O.F n'est plus disponible actuellement. Mais vous pouvez retrouver ces chansons sur le DVD du film (Rendez-vous à la section films de ce site). Et certaines de ces chansons sont aussi sur l'album "A propos de nos amours", entre autre. C'est une comédie-dramatique où se mèle humour, esprit bon enfant et leçon de la vie.

 

1978 SHIR HASHIRIM BESHA’AHU’IM

Le premier disque solo d'Ofra, 1978. Un 33t qui n'existe pas en cd (malheuresement)

La chanson 10, est reprise dans l'album "Shaday" sous le titre de "Love Song". Sauf qu'ici, la voix d'Ofra est accompagnée d'une guitare sèche aux quelques accords qui se fondent très bien sur la voix d'Ofra. Ce 1er disque solo, est fortement inspiré des textes bibliques, et déjà la volonté de paix d'Ofra s'affiche... Et pourtant, une chanson trop osée selon les medias, le premier single (la chanson 2) mettra du temps avant de trouver enfin une place sur les ondes, qui lancera la carrière solo d'Ofra. Cette même chanson, une fois sur les ondes, sera un vrai tube.

Le pouvoir des mots, la magie de la voix, la gentillesse de la personne: Ofra a tout pour réussir, et pourtant, ni Ofra, ni Bezalel misent sur un succès d'une telle ampleur, bien que Bezalel soit conscient du potentiel d'Ofra et qu'il souhaite la pousser dans cette direction.

Et c'est chose faite, il faut se rendre à l'évidence, ce succès est là. Le public est envoûté par cet album, c'est un déluge de félicitations qui pleut. Bezalel, par la même, affirme son talent de manager qui sait rester respectueux d'Ofra tout en sachant manier sa carrière: être au bon moment au bon endroit. Quand bien même Ofra savoure son succès en le répercutant sur sa famille, Bezalel est convaincu que cela n'est qu'un début. Il y a trop de potentiel pour que cela ne cesse....

1977 ATIK NOSHAN (SHWT)

Ces deux disques ont été réédités en CD en 1998 par NMC.

En 1977, Ofra est bien assise, et cela fait déjà quelques temps que la troupe lui laisse de plus en plus la scène, la laissant interpréter le répertoire. Ofra s'impose par sa voix, et elle finira par être le membre le plus éminent de la troupe, sous le regard protecteur de sa soeur qui est aussi dans la troupe.

Bien qu'Ofra devienne la "leader" de la troupe, elle n'oublie jamais qu'elle fait partie intégrante de la troupe, et les représentations en public et à la télévision se font toujours avec les membres de cette troupe, le plus souvent, bien qu'Ofra commence à faire des prestations solo. C'est l'amorce de sa carrière qu'elle commence, et Bezalel la fait travailler beaucoup pour continuer et apprendre à manier sa voix avec de plus en plus de dextérité.

1976 VEHUTS MIZEH HAKOL BESEDER (SHWT)

Un 33 T, inexistant en CD à ce jour / This LP still doesn't come in a CD nowadays.


La troupe enregistre un nouvel album et part aux Etats-Unis pour leur première tournée au delà des frontières Israëliennes, à la rencontre du peuple sur le nouveau continent. C'est l''époque où l'on ne se souciait guère des tracas sinon que de faire connaître la troupe et faire profiter tout le monde de leur musique. Ce qui reste quand même un exploit pour une petite troupe théatrale de quartier!

 

 

1974 AHAVA RISHONA (SHWT)

Deux albums de Shechunat Hatikva dans lesquels est présente Ofra (avec Michael Sinvani, Zehava Tovim et la troupe)

Ces deux disques ont été réédités en CD en 1998 par NMC.

On peut déjà sentir la prestence de la voix d'Ofra même si Ofra est encore jeune et qu'elle n'a pas encore maîtrisé totalement sa voix. La troupe se fait déjà de plus en plus connaître par la qualité de son travail. Ofra participe beaucoup à ce succès et Bezalel sent bien qu'il y a un potentiel énorme en Ofra, bien qu'elle n'en mesure pas l'ampleur. C'est le temps de la bonne équipe où la troupe part en bus faire des tournées dans tout le pays, sans vraiment s'offrir le luxe puisqu'ils seront hébergés "chez l'habitant" pendant ces tournées. Un esprit bon enfant et une bonne dose d'humour font de cette troupe une équipe unique.